• quand je suis morte il y a longtemps

    $$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$ dans la pénombre du couloir. tu crois ne jamais en sortir. tu apercoit au loin une lumière. tu sais que tu vas arriver . au bord de ce grand éclairage . mais au fait qu-es-ce qui brille tant. tu arrives à peine a voir , et tu devines des formes , cette lumière !, t'empêche de discerner , qui se tient là. tu entends des voix te parler , et sans voir les visages les voix , que peut-à-peut tu reconnais ce sont des voix aimée du passé. de voix de ta vie d'avant , dont tu comprends le sens profond toutefois cet effet bizarre de ne pas voir . les lèvres remuer , comme si elles venaient de dedans. ces etres sont de lumières , et les voix de nos chers parents . tu voudrais rester ,c est si doux. mais ce n est pas ton heure . et tu reviens parmi les vivants . dans toute cette noirceur,. tu ne vis plus comme avant aghi

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :